Le tricot c’est tendance !

tricot aiguilles circulaires

Le tricot revient en force et devient très tendance … oui, mais le tricot moderne!

Je regarde de temps en temps sur Youtube des chaînes de couture et parfois certaines podcasteuses, créatives et polyvalentes, parlent aussi de leurs projets en tricot. C’est ainsi que j’ai découvert le tricot version 2018, qui met au placard le tricot de nos grand-mères, j’avoue au début avoir été très intriguée par leur langage, mais c’est comme ça que j’ai accroché.

J’entends sur une chaîne : “C’est un pull en top down, fini avec un i-cord, je crois que c’était de la Madelinetosh en fingering avec de beaux speckles, mais on peut aussi le faire en DK, pour celle que ça intéresse, il y a un KAL ouvert sur Ravelry… “ Hum… ah oui, il y a du changement! Je me suis donc  intéressée de plus près aux chaînes dédiées à ce loisir et j’ai découvert tout un monde qui m’a réconcilié avec le tricot.

Tout d’abord, j’ai constaté que les aiguilles droites, c’est terminé, on ne tricote plus qu’avec des aiguilles circulaires. Ça tombe bien, j’en avais acheté une paire il y a une dizaine d’années pour me faire un col (que je n’ai jamais fait). J’ai pu donc pratiquer à l’aide de tutoriels video (merci Youtube!).

kit-aiguilles-circulaires

Pourquoi les aiguilles circulaires ont-elles autant de succès? Mais parce qu’il y a énormément d’avantages :

– Les pointes d’une dizaine de cm offrent un gain de place évident et sont plus faciles à transporter. Moins encombrantes, il y a donc moins de risque d’éborgner son voisin quand on tricote sur le canapé ou dans les transports en commun.

– Elles sont plus confortables, car le poids du tricot n’est plus sur les aiguilles, mais sur le câble qui repose sur les genoux. Certaines tricoteuses qui avaient mal aux cervicales, ou aux poignets, témoignent qu’elles ont pu recommencer le tricot grâce à ces aiguilles.

– Elles sont circulaires parce qu’on tricote en rond, ainsi le point jersey se tricote uniquement à l’endroit puisqu’on ne retourne jamais le tricot.

– mais on peut aussi tricoter à plat, en aller-retour comme avec des aiguilles droites et elles ne tombent jamais puisqu’elles sont reliées par un câble! Ce dernier peut avoir différentes longueurs (24 à 120 cm), on apprécie son utilité pour les longs châles qui accumulent des centaines de mailles.

– Elles permettent de monter des pulls sans aucune couture et ça c’est top car s’il y a bien une chose pénible dans le tricot et détestée par la plupart des tricoteuses, c’est l’assemblage des pièces! En outre, le montage en volume offre l’avantage de pouvoir essayer au fur et à mesure son ouvrage.

– Avec les kits d’aiguilles interchangeables, on n’achète que les embouts d’aiguilles que l’on vit sur les câbles.

– J’allais oublier la fameuse technique du Magic loop qui permet de tricoter en rond n’importe quel diamètre (par exemple des chaussettes avec un jeu d’aiguille monté sur un câble d’une longueur de 80 cm).

Du côté des laines, j’étais resté sur les laines industrielles avec les marques connues comme Phildar (qui présente un large éventail de qualité, de l’acrylique jusqu’au mélange noble de cachemire et soie ), Bergère de France, Katia, etc. ou encore Drops Designs qui propose davantage de laines naturelles.

laine-teinte-main-monsheepshop
Source : www.monsheepshop.fr

J’ai découvert des fils teintés à la main de façon artisanale par des teigneuses (teinturières si vous préférez) talentueuses et inspirées. Bien entendu ça m’a donné l’envie de teindre moi-même mes laines! La laine n’est pas vendue en pelote mais en écheveau pour préserver le gonflant et ce n’est qu’au moment de tricoter qu’il faudra mettre l’écheveau en cake grâce à un dévidoir.

Le vocabulaire a changé aussi, j’étais habituée à connaître la grosseur du fil par le n° d’aiguille. Les anglo-saxons ont remplacé cette appellation par des noms, par exemple de la “fingering” pour une laine qui se tricote en 2 jusqu’au 3,5.

Tableau correspondance des laines
Source : Filature de la vallée des saules

En plus du matériel et de la matière première, j’ai aussi appris une nouvelle technique de tricot avec une podcasteuse, Lise Tailor, qui montre la méthode continentale pour tricoter plus vite, avec le fil dans la main gauche sans lâcher les aiguilles.

D’ailleurs, pour les débutantes qui n’osent pas se lancer dans le tricot, je leur conseille son livre “Je me mets au tricot”, édition Eyrolles. Pour la modique somme de 18€, vous avez 150 pages bourrées de conseils, techniques, et même un lexique des termes anglais, le tout joliment illustré avec de belles photos et de dessins très explicites sur les différentes techniques du tricot. Ce n’est pas un livre de plus sur le tricot, c’est un livre sur le tricot moderne.

J’ai également découvert Ravelry, THE portail anglais sur le tricot et crochet (Fiber arts), qui est une banque de données fabuleuse réunissant une communauté internationale très active (plus de 6 millions d’abonnés). Des designeurs et designeuses y publient leurs patrons de modèles très tendance (pull, gilets, châles, etc.), certains sont gratuits, d’autres payants. La communauté partage ses fiches projets, avec des photos des en cours, des terminés, leurs laines, les notes personnelles, etc. Grâce à sa base de données, Ravelry a en mémoire les références des marques de laines avec les ref couleur, le métrage, etc., ça facilite grandement le remplissage de sa fiche projet et la gestion de son stock au mètre près.

Ravelry-homeRavelry est aussi un réseau social au même titre que Facebook ou Instagram en proposant un forum, des groupes, la possibilité d’avoir un réseau d’amis. À travers les groupes sont organisés des KAL, Kniting A Long (groupe tricotant en même temps un même modèle, soit avec un objectif défini, soit juste ensemble). Le 1er mars a débuté un KAL auquel je me suis inscrite, “Se faire des secrets pour tricoter le Pull d’Émilie Luis”. Il a rencontré beaucoup de succès puisque nous sommes 230 participantes! J’ai moins d’appréhension à me lancer sur un pull en volume, car le patron est très bien expliqué, et le forum de discussions répond à toutes les questions et des liens renvoient sur des vidéos techniques.

Bref, Ravelry est un outil génial!

Ma page Ravelry : https://www.ravelry.com/people/Corbillon

 

Vous l’aurez compris, ce nouveau tricot me plait beaucoup et va certainement m’inspirer pour de prochaines créations!

Merci à toutes les tricoteuses qui prennent le temps de faire de supers tutos ou partager leurs expériences au travers de podcasts très enrichissants, grâce à elles j’ai appris beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *